Brexit et incertitudes: un cas d’école pour les entrepreneurs en quête d’internationalisation

Partagez

La très large victoire des conservateurs aux élections générales britanniques qui se sont tenues hier remet le Brexit sur le devant de la scène. Voilà un événement qui ne rassurera pas les nombreux acteurs économiques européens implantés au Royaume-Uni, parmi lesquels de très nombreux Français.

On a beaucoup parlé du sort de ces entrepreneurs français installés outre-Manche, dont certains ont d’ores et déjà choisi de revenir en France. D’autres, consultants, patrons de PME ou d’ETI ayant franchi le pas de l’internationalisation, continuent de douter et ne savent pas de quoi demain sera fait.

À l’heure où les experts débattent des différents scénarios, nul ne saurait prédire avec certitude quelles seront les retombées concrètes des potentiels changements de législation pour le business franco-britannique. À moins de deux heures de Paris, Londres est depuis longtemps la quatrième ville française du monde. Porte ouverte sur le monde, la première place financière européenne n’en demeure pas moins soumise aux inévitables aléas politiques, économiques et sociaux.

Voilà une preuve éloquente de l’importance, pour tout entrepreneur désireux de se lancer dans l’internationalisation de son activité, de ne jamais sous-estimer l’importance des spécificités du lieu qu’il choisit pour s’implanter. Je ne crois pas, comme on a pu l’écrire, que Londres, même en cette période d’extrême incertitude, soit un mauvais choix en soi. Ce n’est pas non plus un bon choix en soi. C’est un choix qui nécessite d’être conscient des risques, de les anticiper, et de savoir réagir et s’adapter lorsqu’ils se réalisent.

Faire du business à Londres ne revient pas simplement à faire du business en anglais. Qui dit « autre pays » dit « changement de paradigme, de mentalité et de perspectives ». Un entrepreneur qui décide de se développer à l’étranger fait face à de nombreux dilemmes, qui le confrontent au sens même de sa démarche. Que vise-t-on en s’implantant à Londres, à Bruxelles, à Montréal ou à Beyrouth ? Quel objectif cherche-t-on à atteindre ? Et surtout, qu’est-on venu chercher ici que l’on ne pouvait pas obtenir chez soi, en France ? Bien loin d’être de simples questions rhétoriques, il y a là, pour tout dirigeant d’entreprise, matière à ample réflexion.

Pour l’accompagner, il peut bien évidemment s’appuyer sur les conseils d’experts qui, comme moi, ont développé une certaine expérience en la matière, ainsi que des connaissances et un réseau. Au Royaume-Uni, ce pays si proche et pourtant si différent, la tentation est grande de croire qu’un Français, pour peu qu’il connaisse un peu le monde du business britannique, peut faire l’économie de tels conseils. Je suis convaincu que c’est une erreur.

Savoir trouver le bon conseil : le rôle de la marketplace Mission Internationale

L’entrepreneur qui souhaite s’internationaliser peut (et doit !) également chercher les conseils d’experts locaux, qui maîtrisent les aspects juridiques, financiers ou commerciaux du marché local dans toutes ses spécificités. Encore faut-il connaître, identifier, approcher et évaluer la qualité de ces experts… C’est là que se situe la principale difficulté, surtout lorsque l’international est une nouveauté.

Ce constat, partagé par de très nombreux entrepreneurs en France comme dans les pays où j’ai eu l’occasion de les rencontrer et de les accompagner, est à l’origine de la marketplace Mission Internationale. Cette plateforme, que j’ai eu le plaisir de lancer le 28 novembre dernier, met en relation directe des dirigeants d’entreprises et des consultants/experts internationaux. Quel que soit leur secteur d’activité, leur domaine de compétence ou leur spécialisation géographique, entreprises et experts peuvent entrer en contact facilement et travailler ensemble. Il leur suffit pour cela de s’inscrire gratuitement sur le site

C’est une idée simple, née d’une évidence. Et pourtant, je crois qu’un tel outil manquait cruellement. Comme viennent régulièrement nous le rappeler les rebondissements successifs du Brexit dans le cas du Royaume-Uni, l’incertitude et le manque de visibilité sont des freins à toute activité économique : l’information et l’expertise sont les conditions indispensables à tout environnement favorable au business. La marketplace Mission Internationale, parce qu’elle favorise, simplifie et fluidifie des services clefs pour le développement des entreprises, entend participer à cette facilitation des échanges économiques. Lorsque ceux-ci sont solides, vertueux et reliable, comme on le dit volontiers outre-Manche, même des événements aussi déstabilisants que le Brexit ne sont plus des obstacles au développement d’une activité à l’internationale.

#marketplace #missioninternationale #londres #brexit #unitedkingdom #internationalisation #entrepreneurs #experts #consultants