Archives par mot-clé : réseau social professionnel

Mission Internationale, le réseau social professionnel qui ne se vit pas que virtuellement !

 

Mission Internationale est le premier réseau social professionnel qui met en relation des experts et des entreprises pour des missions à l’international. Cette plateforme, conçue et lancée par David Kassar, est à l’image de son fondateur. Doté d’une fibre entrepreneuriale hors pair, cet executive MBA HEC au long passé d’expatrié (une année à Berlin puis huit années à Montréal) a développé une philosophie des affaires et de la gestion centrée sur l’humain. Son approche peu commune des RH et sa capacité à générer du vivant lui ont permis de conduire avec succès plusieurs missions d’accompagnement d’entreprises françaises dans leur stratégie export et de déploiement à l’international.

Pourquoi le virtuel ne remplacera-t-il jamais les rencontres en face à face ?

L’idée de Mission Internationale est née sur la base d’une observation. D’une part, il existe des consultants indépendants qui souhaitent proposer leurs compétences et talents sans savoir comment identifier les entreprises qui seraient éventuellement intéressées par leurs profils. D’autre part, il existe des ETI, PME ou grands groupes désireux de recruter autrement pour répondre à des besoins très spécifiques. David Kassar a longtemps joué un rôle de trait d’union entre ces « freelancers » et ces entreprises. Puis, il s’est posé la question de savoir comment passer à l’échelle en raison d’un nombre grandissant de demandes. Mission Internationale a donc été créée pour offrir un espace d’échanges entre des entreprises et des experts non outillés pour entrer en relation. Préfigurant les mutations en cours du rapport au travail, la plateforme s’appuie sur des principes de simplicité et d’efficacité afin d’organiser des mises en relation fiables et d’assurer un processus de qualification robuste.

Les réseaux sociaux reflètent la manière dont les rapports humains se sont transformés à cause du numérique. En un clic, un contact peut être pris avec une personne à l’autre bout de la planète, une conversation peut être initiée en moins d’une minute avec un interlocuteur inconnu l’instant d’avant. La vie sur internet a quelque chose d’extra-ordinaire ; le temps s’accélère, l’espace s’amenuise, les champs relationnels se multiplient. Mais, quelle est la valeur d’une interaction par écran interposé? Si Mission Internationale remplit incontestablement un rôle clé en matière d’identification, de filtrage, de sélection et de qualification des profils d’experts, la plateforme ne prétend pas se mettre à la place de l’entreprise qui recrute. En effet, seul le donneur d’ordre est capable de savoir quel expert sera adapté à sa culture d’entreprise, son mode de fonctionnement, ses valeurs, en d’autres termes à son espace intime. Afin d’anticiper si un individu, aussi diplômé et qualifié soit-il, peut s’intégrer dans un environnement de travail et renforcer ponctuellement le capital humain de l’entreprise, il est essentiel de comprendre sa personnalité, d’analyser ses comportements, de décrypter son savoir être…

Des rencontres à vivre lors du premier forum annuel de Mission Internationale à Arcachon

C’est pourquoi, Mission Internationale a souhaité organiser un événement les 27 et 28 octobre 2016 au Palais des Congrès d’Arcachon pour permettre aux entreprises et experts de la communauté de se rencontrer, de se découvrir et d’échanger. L’idée est simple et pleine de bon sens ! La plateforme Mission Internationale est animée d’une volonté de faire de cette première édition un temps fort pour partager des expériences, créer du lien autour de thèmes d’intérêt commun, entreprendre et initier des projets partenariaux ambitieux. Pour aborder ce premier forum avec dynamisme et originalité, un focus géographique sur le Québec, porte d’entrée vers l’Amérique du Nord, a été retenu.

Organisé autour de rencontres d’affaires, le forum accueillera, dans un esprit de convivialité durant deux journées, une audience composée de 350 décideurs économiques, chefs d’entreprises, entrepreneurs, spécialistes de l’international, experts en innovation et représentants institutionnels. Des entreprises françaises et internationales (grands groupes, PME/PMI, ETI) côtoieront de jeunes pousses du secteur de l’innovation technologique et digitale et de la nouvelle économie. Des rendez-vous en “one on one” sur demande, des interactions avec des publics ciblés (investisseurs, media, experts…) y seront organisés.

Pour rendre le forum authentiquement chaleureux, Mission Internationale a opté pour une destination qui rime avec tourisme d’affaires et vacances. Arcachon n’est pas une simple station balnéaire. C’est une cité vivante, qui allie douceur de vivre et dynamisme. Avec ses sept kilomètres de plage, Arcachon vit et se transforme au rythme des quatre saisons ; elle est une destination incontournable pour le tourisme d’affaires. Ce lieu est idéal pour l’organisation de rencontres d’affaires de haut niveau.

Les bonnes raisons pour avoir choisi de mettre le Québec à l’honneur

Drapeau

Sur la scène internationale, le Québec est devenu un acteur reconnu autant pour son essor dans les domaines d’activités tournés vers l’avenir tels que l’aéronautique, les NTIC… que pour le partenariat constructif qu’il a su mettre en place entre les pouvoirs publics et la société civile. L’initiative du forum Mission Internationale à Arcachon vise à renforcer la dynamique des relations franco-québécoises dans un contexte plus global de mise en oeuvre de l’Accord Economique et Commercial entre le Canada et l’Union européenne. Concrètement, cet accord signifie que de nombreuses entreprises européennes qui ont des intérêts au Canada pourront développer leurs flux exports et lancer des opérations avec un nombre réduit de contraintes. En outre, le Québec et la France se retrouvent en tête de pont dans le marché de l’Alena (accord de libre-échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique).

Le forum sera aussi l’occasion de mettre en lumière des projets innovants qui se développent au Québec, de confronter les visions nord-américaines et européennes relatives aux enjeux de l’économie de demain et d’ancrer le Québec dans le réseau commercial des entrepreneurs français. Enfin, cet événement ambitionne de célébrer le patrimoine commun des deux pays, en particulier la francophonie.

Des intervenants français et canadiens exceptionnels ont d’ores et déjà confirmé leur participation à l’événement. Parmi ceux-ci, Pierre-Marc Johnson ancien Premier Ministre du Québec, Stève Gentili, Président du Conseil d’Administration de la BRED, Président du Conseil de Surveillance de la BPCE, Alain Juillet, Expert en Intelligence Economique, Véronique Loiseau, Directrice générale de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Canada, Pascal Chaigneau, Expert en géopolitique international, Yves Grimard, Directeur Europe, Investissement Québec, Dominique Brunin, Directeur CCI France, Délégué Général CCI France International, Louis Duvernois, Sénateur des Français établis hors de France…

Soutenu par de nombreux partenaires français (Pramex International, Randstad, Euler Hermès, la Ville d’Arcachon, la région Aquitaine, la région Midi-Pyrénées, UFE, France Clusters, Ademe), Digital Place, Régus, Aerospace Valley, groupe BPCE)  et partenaires québécois (Organisation Internationale de la Francophonie, Investissement Québec, Paris Montréal, Montréal International, CCI Française au Canada…), le forum Mission Internationale a pour objectif de générer un matériau intellectuel solide ainsi que des conseils pratiques et avisés aux participants désireux de renforcer leur présence au Québec ou de pénétrer ce marché.

Mission Internationale « mode d’emploi » expliqué lors du forum

Avec plus de deux experts déjà inscrits, la plateforme fera l’objet d’une démonstration en temps réel dans le cadre d’un atelier dédié. Toutes les fonctionnalités – des modalités d’inscription, du renseignement du profil aux astuces pour trouver une mission en passant par la description détaillée des packages d’abonnement- seront présentées en détail avec des simulations de cas réels. Du côté des entreprises soucieuses de sécuriser leurs embauches, c’est à dire de réaliser un achat rationalisé de prestations RH, le processus de calibrage des CV et de qualification des profils via des outils d’évaluation développés de manière ad hoc, sera exposé de manière approfondie. La spécificité de Mission Internationale résidant dans l’offre d’une solution de portage salarial, les différentes dimensions et les principes de ce dispositif seront abordés, notamment le respect des législations sociales et fiscales, la simplification et l’harmonisation du statut des salariés internationaux, la transparence des services proposés dans les différents domaines d’intervention, l’optimisation des coûts sociaux et la préservation des meilleures garanties aux « portés ».

Loin de l’anonymat des réseaux sociaux professionnels traditionnels, Mission Internationale assume un caractère « artisanal » dans toute la noblesse du terme, c’est-à-dire la production et l’offre de services grâce à un savoir-faire particulier, hors contexte industriel. Contrairement à la plupart des places de marché qui veulent atteindre une masse critique, Mission Internationale vise un marché de niche. Et ce, au service d’hommes et de femmes passionnés par leur métier, forts de plusieurs années d’expériences réussies à l’international, et au bénéfice d’entreprises à la recherche de « compagnons de travail » qualifiés, fiables, responsables aux méthodes innovantes.

Les bons réflexes pour trouver un expert de confiance pour une mission à l’international

Quand révolution numérique rime avec révolution RH

La présence massive des nouvelles technologies de l’information a transformé les usages tant au plan individuel que collectif. Qu’en est-il en entreprise ? Aujourd’hui, tous les métiers et les process organisationnels, du contrôle de gestion en passant par les relations clients à la stratégie marketing et la prévision des ventes, sont impactés par le numérique. Les ressources humaines n’ont pas échappé à cette révolution d’une ampleur sans précédent qui modifie en profondeur la manière dont les entreprises sélectionnent leurs collaborateurs, en particulier pour des missions à durée déterminée dans un contexte international. Si les canaux de recrutement connus tels que le bouche à oreille et le Pôle Emploi ont fait leur preuve et ne sont pas à écarter des stratégies de recrutement d’experts, ils ne sont plus nécessairement à privilégier dans une société hyperconnectée et une économie des connaissances et de l’information. L’intérêt pour une entreprise d’avoir recours à des réseaux sociaux professionnels, des job boards et des sites de type « marketplace », pour identifier un expert qualifié et adapté est incontestable. En voici quelques raisons.

Faire appel à des compétences externes via les réseaux sociaux: d’autres stratégies, d’autres codes

Tout d’abord, les réseaux sociaux professionnels permettent de valider quelques dimensions fondamentales du profil d’un candidat, en particulier son niveau d’expertise, sa disponibilité, sa réactivité mais aussi la confiance qui lui être accordée. La configuration des interfaces actuellement disponibles en ligne est telle qu’elle permet une hyperpersonnalisation des profils et des services qui y sont proposés. Par conséquent, les entreprises à la recherche d’une expertise spécifique peuvent avoir accès à de nombreuses informations concernant les candidats tant au plan technique que qualitatif. Par exemple, il est possible de connaitre avec précision les principales réalisations d’un expert et les projets dont il a assuré la mise en œuvre. L’actualisation régulière des profils permet également un suivi de l’évolution des trajectoires professionnelles et extra-professionnelles. Concernant ce dernier point, il est facile de savoir si le candidat a des engagements associatifs, citoyens, bénévoles, ce qui constitue évidemment un indicateur de la personnalité. Etudier les relations d’un expert, s’informer sur sa e-réputation permettent également d’apprécier le niveau de confiance que lui accordent son réseau et ses contacts. Bien que cet indicateur puisse apparaitre subjectif, il fournit des éléments précieux d’appréciation dans le cadre du processus de sélection. Des recherches complémentaires plus approfondies auprès de pairs, de collègues, d’anciens employeurs ayant formulé des recommandations ou rédigé des lettres de référence sont tout naturellement nécessaires pour confirmer la fiabilité des informations fournies par l’expert.

En outre, les médias sociaux professionnels sont devenus si populaires et « mainstream » auprès de toute personne en activité ou en recherche de poste qu’ils constituent un véritable gisement de talents. Une stratégie RH astucieuse et bien ordonnée doit inclure une veille stratégique de hauts potentiels et d’autres profils recherchés par l’entreprise à partir de ces plateformes.

Les « petits plus » qui font la différence

L’on peut affirmer que la grande majorité des plateformes en ligne et des réseaux professionnels assurent les services décrits précédemment, ceux-ci pouvant être considérés comme le « minimum vital » requis de toute infrastructure de mise en relation entre des experts et des donneurs d’ordre. La différenciation s’opère ailleurs, notamment sur des services à valeur ajoutée proposés avec ou sans frais supplémentaire aux entreprises désireuses de recruter un expert dans le cadre d’une implantation, d’une stratégie de déploiement export ou d’une opération de croissance externe à l’international.

Parce que d’importants coûts sont en jeu, ce qui importe par dessus tout pour une entreprise est de savoir que son recrutement est sécurisé et fiabilisé. Ainsi, il est important qu’elle puisse avoir recours à des outils d’évaluation holistique des profils qui retiennent son attention: mise en situation virtuelle, test d’appréciation des compétences managériales, entretien visant à évaluer le potentiel en matière de leadership, de prise de décision, de capacité à générer de la croissance… Toutefois, il est aussi utile de rappeler que malgré la mise à disposition d’outils conçus pour limiter les « erreurs de casting », le risque zéro n’existe pas. C’est pourquoi, une rencontre, idéalement de visu ou via Skype, est très souhaitable, voire essentielle pour valider le recrutement d’un expert. Car, ce que les anglo-saxons nomment le « fit » humain, expression qui n’a pas véritablement d’équivalent en français autre que « bonne compatibilité humaine », ne peut se révéler qu’à travers une rencontre physique.

Outre les grands réseaux sociaux professionnels très médiatiques, d’autres réseaux plus récents et ayant adopté des positionnements de niche méritent d’être étudiés et testés. Ainsi, la « marketplace » Mission Internationale, créée sous la marque ombrelle de Kassar International, conseil qui accompagne des entreprises dans leur développement à l’international ou dans leur stratégie export, offre des avantages intéressants pour les entreprises donneurs d’ordre. En partenariat avec un leader mondial des solutions RH, Mission Internationale propose des méthodologies d’évaluation spécifiques élaborées en fonction des typologies de postes pour le middle management et le top management.

Les entreprises achètent désormais des prestations plutôt qu’elles ne recrutent

En outre, Mission Internationale répond au problème qui peut se poser lorsqu’une entreprise a un besoin ponctuel et cherche à recruter à l’international, à savoir offrir un cadre contractuel souple et flexible. Parce que les missions sont souvent de courte à moyenne durée, parce que le lieu de la mission se situe dans un autre pays que la France, doté d’une réglementation du travail éventuellement différente, il est rassurant de pouvoir s’adosser à une structure qui gère l’intégralité des aspects juridiques, fiscaux et administratifs. En effet, dans le cadre d’un schéma de portage salarial, l’entreprise cliente n’a pas, d’une part, à supporter les charges lourdes qu’implique parfois une embauche classique, et n’a pas, d’autre part, à se préoccuper de la facturation, de la comptabilité et d’autres formalités souvent chronophages. Avoir recours à une expertise externe à forte valeur ajoutée sous cette forme permet à l’entreprise de diminuer ses charges fixes.

En outre, grâce à cette solution, l’entreprise peut mieux gérer ses variations d’activités, adapter ses effectifs et répondre à un besoin particulier avec une efficacité accrue. Le portage salarial permet de bénéficier d’une structure de coût optimale à la fois pour l’expert et l’entreprise.
Il est important de souligner que le portage salarial ne s’adresse pas à un type spécifique d’entreprises mais à toute organisation ayant un besoin spécifique ou ponctuel et ne pouvant pas augmenter sa masse salariale et à toute association de tous secteurs d’activité ne disposant pas d’un service de ressources humaines adapté. Cette formule s’adresse également aux entreprises qui souhaitent sous-traiter une partie de leurs services ou utiliser des compétences qui ne relèvent pas de leur domaine d’activité.
Le pari de Mission Internationale est d’ajuster et de faire évoluer son offre aux entreprises dans la durée pour être au plus près de leurs attentes. Ainsi, l’interface propose non seulement une mise en relation qualifiée, un montage juridico-administratif performant sous la forme du portage salarial mais aussi une expérience client vivante et conviviale. Mission Internationale est soucieuse d’apporter des améliorations incrémentales, de renforcer la qualité de ses services tant pour ses membres entreprises que pour ses membres experts. A l’ère du collaboratif, du participatif et du rééquilibrage des rapports de force, les entreprises pourront prochainement donner leur avis sur un expert et, réciproquement, un expert pourra s’exprimer sur l’entreprise et le déroulement de la mission.

Pour aller plus loin dans le raisonnement…

Une entreprise qui recrute avec efficacité et rapidité est probablement une entreprise qui a su établir dans une durée une stratégie digitale pertinente, lui garantissant un excellent potentiel d’attractivité et une marque employeur solide. En d’autres termes, cela signifie qu’elle a certainement su mettre en œuvre un sourcing performant des talents et faire bon usage des réseaux sociaux professionnels pour trouver la « perle rare ». Mais, cela démontre principalement que l’entreprise a su penser et construire une approche pro-active pour attirer à elle les « bons » profils.