Une rencontre: Olivier Chazal, directeur du Club ADEME International

Partagez

Je tiens aujourd’hui à vous parler d’une rencontre : celle d’Olivier Chazal du Club ADEME International. Vous me connaissez, je suis convaincu que les relations humaines sont au cœur de ce qu’on appelle classiquement « les affaires » et du commerce qui veut dire « échanger » en latin. Dans le cas d’Olivier Chazal, on ne saurait mieux dire.

Olivier et moi nous sommes connus lors d’une rencontre organisée en 2008 au Sénat dédiée à un focus pays, à savoir Djibouti. Il venait alors de prendre ses fonctions au sein du Club ADEME International, un EPIC qui a pour mission de fédérer des éco-entreprises innovantes souhaitant initier une démarche d’internationalisation. Cet intérêt commun nous a immédiatement rapprochés. 

Rapidement, nous avons collaboré, dans le cadre d’une mission à Djibouti et en Éthiopie avec de nombreuses entreprises actives dans le domaine de l’énergie et de l’environnement. L’objectif était simple mais ambitieux : faire la promotion des technologies françaises dans cette zone stratégique, où de réels besoins existaient. Plusieurs des entreprises que nous avons accompagnées ont remporté des contrats, notamment dans le domaine du traitement de l’eau. Il s’agit là d’une expérience dont Olivier et moi-même gardons un souvenir fort, notamment parce qu’elle fait partie de ces réussites qui vous confortent dans la conviction que le développement économique doit accompagner, renforcer et motiver le développement humain.

Une complémentarité d’expertises professionnelles et des valeurs communes

Par la suite, j’ai eu l’occasion de collaborer à de multiples reprises avec Olivier et le Club ADEME International. Nous avons notamment organisé plusieurs événements, toujours dans l’optique de fédérer des entrepreneurs, des PME et des ETI, afin de les soutenir dans leur démarche d’internationalisation. J’ai apporté mon expertise à nombre d’entre elles sur des zones géographiques que je connais bien, comme le Maroc. Dans ce pays, j’ai, par exemple, eu le plaisir de mobiliser mon réseau et de mettre mes compétences au service de la société Solveo Energie, qui a finalement remporté un très important contrat dans le domaine du stockage de l’énergie. Le Maroc avait un besoin pour la construction de villes nouvelles ; cette entreprise proposait une solution innovante. Ne manquait plus que l’accompagnement, l’expertise et le conseil : c’est là que je suis intervenu. Aujourd’hui, Solveo possède une filiale au Maroc, signe du potentiel et de l’énergie qu’a permis de libérer cette première étape.

Au fond, Olivier et moi-même œuvrons auprès des entreprises dans une parfaite complémentarité: nous formons un binôme efficace ! Le Club ADEME International propose un accompagnement notamment sur les questions réglementaires, le domaine de l’énergie et de l’environnement étant caractérisé par de nombreuses contraintes en ce domaine. Pour ma part, je mobilise ma connaissance du terrain, mes contacts sur place et mon expertise dans le développement d’affaires à l’international, afin de donner aux entreprises, quelles que soient leur taille et leur ambition, tous les outils nécessaires à leur réussite. Nous avons pour habitude de dire que la seule limite est celle que les entrepreneurs s’imposent à eux-mêmes !

Olivier et le Club ADEME International font partie de ces partenaires au long cours, dont vous avez la certitude qu’ils seront toujours présents dans les grandes aventures. Je suis d’ailleurs fier de compter le Club ADEME International parmi les partenaires des Rencontres d’Affaires Francophones et Internationales à chaque édition. J’y vois la preuve qu’au-delà des belles success stories qui jalonnent notre collaboration depuis plusieurs années, au-delà de la qualité du contact humain, le moteur essentiel demeure l’attachement à l’international et la passion que nous partageons pour l’innovation et la promotion de l’entrepreneuriat en France et dans le monde.